expositions

De Rome à Babylone,
trésors cachés du musée Denon

25 juin 2016 ... 29 mai 2017


Portrait en pied de Napoléon Bonaparte à l’antique, vers 1805-1810. Pierre-Charles Bridan [1766-1836]. Pierre noire, sur papier vergé blanc.
Bas-relief, Palmyre, IIIè siècle ap. J.-C.
Amulette en forme de scarabée, ailes déployées. Egypte, basse époque, Faïence bleue
Dédicace à Lépide Marbre rosé de Numidie, Tabarka, Afrique du Nord (Tunisie), Ier siècle av. J.-C.
Applique en bronze, Egypte, époque saïte (664-525 av.J.-C.)
Sceaux cylindre paléo-babylonien (2000 à 1595 av.J.-C) Pierre, Mésopotamie proche orient ancien), provenance inconnue.
Statuette funéraire Bronze, Age du Fer, Premier millénaire av.J.-C. environ, Louristan.
Stèle de Satenimen, chanteuse d'Amon et fille de Djed en adoration devant le dieu Horakhty à tête de faucon. Provenance Louxor.
Statuette de la déesse Thouéris. Egypte, Basse Epoque (-750 à -332 av. J.-C.).
Oenochoé attique (ou Chou), vernis noir à figures rouges, céramique attique, Grèce, 2ème moitié Ve s. av.J.-C.
Lécythe à figures noires, Grèce attique, fin VIe-début Ve siècle av.J.-C.
Lécythe aryballisque pour parfum, Campanie ou Apulie, Italie du Sud, IVè siècle av.J.-C.
De Rome à Babylone, trésors cachés du musée Denon

Le musée Denon vous fait partir à la découverte des grandes civilisations : égyptienne, mésopotamienne, étrusque, grecque et romaine à travers des collections d’objets archéologiques conservés jusqu’alors dans les réserves du musée.

Issus d’Égypte, de l’Orient ancien, de la Grèce archaïque, de la Rome antique, ces objets sont le reflet des histoires d’hommes et de scientifiques. En les collectionnant, ils ont surtout constitué des ensembles qui suivent le développement de l’archéologie méditerranéenne au XIXe siècle, avec la découverte des grandes civilisations anciennes : l’Égypte bien sûr, mais aussi la Mésopotamie, la Grèce ancienne, les Étrusques. Ces objets sont le reflet d’une discipline qui se construit alors, qui attire voyageurs, intellectuels, amateurs. Ils sont l’écho d’une antiquité rêvée, constituée de jardins de Babylone, de tour de Babel, de l’Égypte de Moïse, autant de mythes bibliques auxquels l’archéologie naissante donne, ou non, une réalité. Mais ils sont aussi le miroir de préoccupations inhérentes à la découverte de ces civilisations inconnues jusqu’alors, et au XIXe – début du XXe siècle : le polythéisme, la vie après la mort, les voyages, des dieux inconnus, des richesses inexplorées, de l’histoire avant l’Histoire. Autant d’interrogations archéologiques, mais aussi intellectuelles à une époque où la laïcité prend corps et aboutit à la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905.

Cette exposition est aussi l’occasion de découvrir des intellectuels et savants chalonnais, pour certains reconnus internationalement, et d’autres moins connus, mais qui tous utilisent un réseau de relations sociales qui prouvent le dynamisme des intellectuels chalonnais de la période traitée. François Chabas, égyptologue héritier de Champollion, dont le nom est écrit sur les murs de l’Institut d’archéologie Orientale du Caire, a fait de Chalon-sur-Saône la seule ville de France à posséder une imprimerie orientale de renommée européenne après Paris ; Jules Chevrier, qui par ses voyages et ses achats, a donné aux chalonnais des objets ayant appartenu aux grands noms de l’archéologie.

Le catalogue de l’exposition est en vente à la boutique/librairie du musée, aux horaires d’ouverture.


Animations pour tous
Comme pour chaque exposition, visites guidées, ateliers et conférences viendront rythmer le programme.

Programmes associés
Le Conservatoire sera présent à travers des visites musicalisées et un concert.
La bibliothèque proposera des activités sur « l’antiquité rêvée » dans la littérature classique et contemporaine.
L’Espace Patrimoine organisera des visites thématiques de lieux architecturaux en lien avec les hommes et les interrogations présentées dans l'exposition.

Télécharger le dossier de presse
Télécharger le catalogue de l'exposition