collections

fonds Denon



Le fonds Denon du musée comprend plus de six cent dessins, estampes, tableaux ou imprimés en relation directe avec la vie et l’œuvre de Dominique-Vivant Denon, né à Chalon-sur-Saône en 1747 et mort à Paris en 1825. Régulièrement exposées dans la salle permanente qui lui est consacrée ces œuvres permettent d’appréhender les différentes facettes de cet illustre chalonnais qui fut à la fois diplomate, auteur libertin, divulgateur de l’art égyptien, ministre des Arts sous l’Empire, premier directeur du Louvre, mais aussi dessinateur, graveur et grand collectionneur.

L’œuvre littéraire

Après avoir écrit une pièce de théâtre Julie ou le Bon Père et un roman libertin Point de lendemain, Dominique-Vivant Denon collabore à l’écriture du Voyage pittoresque ou description des royaumes de Naples et de Sicile (1781 – 1786), un des récits de voyage illustrés les plus célèbre de l’époque. Faisant partie du contingent de savants qui accompagnent Bonaparte lors de l’Expédition d’Egypte, Dominique-Vivant Denon publie dès son retour le récit de son Voyage dans la Basse et la Haute Égypte pendant les campagnes du général Bonaparte. Illustré de planches gravées, l’ouvrage connait aussitôt un très grand succès.

L’œuvre dessiné et gravé

N’ayant jamais cessé, tout au long de sa vie, de pratiquer le dessin et la gravure, l’artiste Dominique Vivant Denon se définissait lui-même comme un « amateur professionnel ». Son œuvre montre une grande liberté d’interprétation, établie en marge des courants artistiques contemporains et qui reste intrinsèquement lié à sa personne, à son érudition et à sa curiosité

Le fonds conservé au musée comporte plus de cent dessins, portraits des membres de la société que Denon fréquente (intimes, diplomates, savants, domestiques ou souverains), croquis ramenés de ses voyages en Italie ou en Egypte, dessins réalisés sous sa direction pendant les campagnes napoléoniennes, ainsi que plusieurs centaines d’estampes réparties entre gravures originales, gravures à connotation érotique tirées de l’œuvre priapique, lithographies, ou gravures de reproduction des tableaux de peintres du XVIIe et XVIIIe siècle que Denon affectionne.

L’Art, le musée, la diffusion

Ministre des arts sous l’Empire, Denon fut associé à l’élaboration progressive de programmes artistiques à la gloire de Napoléon. Durant tout le Premier Empire il exerça un contrôle sur la production artistique française et fit illustrer la geste napoléonienne par de nombreux dessins, gravures, médailles ou peintures.

Directeur du musée Napoléon, actuel musée du Louvre, il parcourut l’Europe à la suite des armées napoléoniennes victorieuses pour sélectionner dans les villes conquises les chefs d’œuvres destinés à être déposés au musée parisien.

Denon collectionneur

Après avoir démissionné de ses fonctions à la chute de l’Empire, Dominique-Vivant Denon se consacre à la préparation d’un vaste ouvrage d’histoire de l’art, qui sera achevé après sa mort par Amaury-Duval et paraîtra en 1829 sous le titre : Les Monuments des Arts du dessin chez les peuples tant anciens que modernes. Illustré par des reproductions d’œuvres « tirées du cabinet de Mr Denon » cet ouvrage nous livre un bel aperçu de l’imposante collection réunie par Dominique-Vivant Denon tout au long de sa vie (3200 numéros dans le catalogue de sa vente après décès)